Mouvement nationaliste genevois

Rapport sur la sécurité en Suisse : l’extrême gauche est la plus dangereuse

 

Qu’est-ce qui menace la Suisse? Hier, pour la première fois, le Service de renseignement de la Confédération (SRC) présentait son rapport annuel sous la forme d’un «radar» qui intègre les différentes menaces sur le pays. Celles qui sont proches du centre sont les plus intenses (Voir l’infographie).

Dans le trio de tête, le SRC place l’Iran (prolifération de l’arme atomique), l’espionnage économique (entre cyberattaques et espionnage) et… l’extrémisme de gauche. Ce dernier point est jugé plus préoccupant que les conséquences du Printemps arabe ou le djihadisme inspiré par la nébuleuse d’Al-Qaïda.

En 2011, l’extrémisme de gauche s’est manifesté par l’incendie contre le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone le 17 janvier et l’attentat à la lettre piégée contre Swissnuclear en mars. Hors ces cas spectaculaires, le SRC a relevé 244 incidents (dont 113 violents) venant des milieux de l’extrême gauche et 51 incidents (dont 18 violents) des milieux de l’extrême droite. Les formes de violences concernent des manifestations, des dégâts aux bâtiments et des bagarres.

Ces chiffres font bondir le conseiller national Eric Voruz, (PS/VD) membre de la Commission de sécurité du Conseil national: «C’est outrancier. Ces gens ressassent toujours le même schéma issu de la guerre froide. Aujourd’hui, c’est l’extrême droite qui est beaucoup plus dangereuse, comme nous le montrent les événements récents en Norvège ou en Allemagne. Au lieu de continuer à surveiller des Black Blocks qu’ils connaissent par cœur, ils feraient mieux de surveiller les néonazis qui se réveillent comme en Grèce.»

Son collègue de commission, Luc Barthassat (PDC/GE), partage cette inquiétude: «Certes c’est plus spectaculaire avec les Black Blocks. Mais ce qui m’inquiète c’est la montée sournoise de l’extrême droite, notamment chez les jeunes. En Suisse on est encore privilégié, mais autour de nous, les disparités sociales vont en s’exacerbant. Si on ne prend pas les devants, cela explosera d’un extrême à l’autre.»

Le rapport du SRC, lui, a tendance à minimiser le danger venant de la droite: «Outre quelques affrontements avec des extrémistes de gauche ou des dégâts matériels, on assiste tout au plus à des disputes nocturnes dans des restaurants ou lors de fêtes.»

Markus Seiler, chef du SRC, précise que ses hommes mettent pourtant autant d’énergie à observer la scène d’extrême gauche que celle de droite. Il justifie cette place accordée aux gauchistes par les «nuisances réelles causées aux forces de police sur les plans local ou régional».

Et si on lui fait la remarquer que l’extrémisme de gauche, sur son «radar», est jugé bien plus dangereux qu’Al-Qaïda, il réplique: «Le radar de la situation ne donne pas des calculs qu’on peut mesurer de manière scientifique. Mais si on compte les attentats d’Al-Qaïda en Suisse, on est à zéro. Tandis que les attentats commis par des extrémistes de gauche existent.»

(Source:lematin.ch)

Article toujours bon à relire. Il nous montre à la fois la violence de l’extrême gauche et de la vermine antifasciste qui est une grande menace pour la sécurité en Suisse, et il nous montre aussi les membres du PS qui défendent leur petits copains d’extrême gauche.

Commentaire très juste d’un internaute : « L’extrême gauche est proche idéologiquement du Ps, on comprend donc pourquoi Eric Voruz s’offusque qu’on puisse dire que ses amis ne sont pas des saints mais bien un danger pour la démocratie. Faudrait lui rappeller qu’entre le communisme (dont il est le plus proche idéologiquement), et le nazisme, c’est une idéologie proche de la sienne qui a fait le plus de morts dans le monde. Gauche angélique« 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s