Mouvement nationaliste genevois

À propos de la Syrie

500 réfugiés Syriens seront bientôt reçus en Suisse. Leur prise en charge coûtera à la nation Helvétique 12 millions de francs.

En acceptant des contingents importants de réfugiés, la Suisse renoue avec une ancienne pratique abandonnée en 2005.

On serait en droit de croire que cet argent pourrait servir à améliorer le sort de nombreux citoyens helvétiques en difficulté, où encore qu’il pourrait être utiliser afin d’aider à la baisse du chômage galopant. Que nenni mon bien bon. La Suisse, terre d’accueil et de diversité, devra à nouveau s’ouvrir à toute la misère du monde, au nom des sacro-saints préceptes humanistes des Droits de l’Homme. Visiblement, l’État, ou ce qu’il en reste, veut nous enseigner qu’il est bien plus moral et juste de prendre en charge des réfugiés, d’une guerre civile qui ne concerne absolument pas notre nation, plutôt que de venir en aide à son propre peuple qui souffre en silence et doit en plus donner le peu qu’il lui reste à des étrangers, aussi touchante soit leur condition. Et n’oublions pas de noter que 20 millions de francs supplémentaires seront sans doutes ajoutés à l’aide humanitaire dans la région du moyen-orient, qui s’élève déjà à 30 millions de francs.

Il ne nous apparaît pas opportun d’insister sur le sujet de cette dépensant totalement absurde dans une période de crise. Ce n’est qu’un exemple parmi les dizaines d’autres que nous donne notre gouvernement. Néanmoins, une transition avec la guerre civile en Syrie s’impose. Et le sujet est large.

Flag_of_Syria.svg

Nous pourrions parler de la ridicule tentative des États-Unis d’Amérique, d’Israël et de leurs états-laquais de trouver un cassus belli en l’objet des attaques chimiques dont les médias font grand bruit. Il est évident que monsieur Bachar El-Assad, gagnant la guerre sur tous les fronts et se sachant épier par les nations occidentales qui n’attendent qu’un prétexte pour le chasser du pouvoir, aurait trouvé absolument nécessaire l’utilisation d’armes chimiques.

Nous pourrions parler de la diabolisation du Président de la Syrie, qui rejoint celle dont ont été victimes les précédents « méchants dictateurs arabes rappelant les heures les plus sombres de notre Histoire ». Voilà l’un des chevaux de bataille de l’oligarchie mondialiste; le combat contre la tyrannie du régime de Damas. Cette seule et unique idée fait bondir l’humaniste dans chacun des éternels droit-de-l’hommistes de gauche. Il serait vain de s’apitoyer sur leur incapacité à voir plus loin que ce que les médias leur livrent, comme le fait que les rebelles qu’ils désirent voir l’emporter sont en majorité des étrangers non-syriens fanatiques musulmans. Ils font néanmoins partis des deux courants bellicistes au sein des occidentaux.
Car il y a deux groupes principaux va-t’en-guerre : La gauche humaniste au grand coeur et les lobbys israélites. Les raisons sont tout aussi évidente que pour les membres de la gauche; Israël serait la seule bénéficiaire d’une chute de Bachar El-Assad et de la Syrie tout court. Ni la France, ni la Grande-Bretagne, mais bien Israël, et de fait, les États-Unis.

Il faut noter toutes fois une étonnante et agréable surprise dans cette affaire. Premièrement, l’opposition du parlement britannique à une intervention en Syrie, et deuxièmement, la même réticence pour de nombreux généraux français et américains, avec en exemple le général français de brigade aérienne Jean-Patrick Gaviard, où du Général Martin Dempsey, chef de l’état-major des États-Unis. Tous en viennent à la même conclusion : Une intervention en Syrie serait catastrophique.

Il y aurait encore beaucoup à dire, mais nous arrêterons là. Nous profitons simplement de cette occasion pour signifier qu’un petit groupe de membres des Jeunesses Genevoises fera parti d’une manifestation en opposition à une intervention des nations occidentales en Syrie, ce dimanche à 14h sur la Place des Nations. Et nous invitons toute personne non-aveuglée par la propagande médiatique de faire de même !

6c43775913

 

Advertisements

Une Réponse

  1. Pingback: SYRIA: What I saw today at the “Hands Off Syria” rally | Tahrir-ICN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s