Mouvement nationaliste genevois

Communiqués

Création du Parti Nationaliste Suisse

1081960_364663500327144_597750137_n

Samedi 28 Septembre se sont réunis une quarantaine de militants de toute la Suisse romande pour assister à un événement important; la première réunion du renouvelé Parti Nationaliste Suisse, sous la présidence de Monsieur Brennenshtul. Les Jeunesses Genevoises ont bien entendu participé à cet événement qui marque le début d’une volonté d’union de tous les nationalistes romands. La journée s’est déroulée dans un franc esprit de camaraderie totale, de nouveaux liens se sont noués et de nombreux projets germent.

JN-Brennenflouté

Comme nous l’avons dit ce soir là, nous nous engageons à participer du mieux qu’il nous sera possible aux actions du PNS. L’union est l’un de grands principes de notre nation, qui est elle-même une union symbiotique que même les guerres insidieuses n’ont su brisée. Nous continuerons d’honorer cet héritage, et ensemble, la victoire de notre idéal est plus que possible.

Publicités

Communiqué sur la conférence de Gabriac à Genève

Suite à un changement d’organisation et une erreur de communication, Jeunesses Genevoises a été, à tort, associé à cet événement. Nous tenons à informer que Genève Non Conforme est l’unique organisateur, nous étions sur la fiche en qualité d’invités. Si certains de nos militants seront bien présent à la conférence de M. Gabriac, ce sera de façon individuelle et autonome. Nous tenons à préciser qu’il ne s’agit ni de divergence quelles qu’elles soient entre les Jeunesses Nationalistes ou Genève Non Conforme, les deux groupes ont notre respect et notre sympathie.


Le GSsA, la pire entreprise de Droite

Image

Une entreprise de Droite, c’est un peu le pariât de la société. Ce sont ceux qui délocalisent des usines Renault pour les placer en Europe de l’est et ainsi faire baisser les coûts. Les méchants, les mauvais, les gros en costumes centrés, un cigare à la bouche.

Aujourd’hui, le GSsA, Groupe pour une Suisse sans Armée, soumet au peuple sa volonté de mettre fin à l’armée suisse. C’est un coup en trois bandes. D’abord par l’abrogation de l’obligation de servir, puis, l’armée sera dépouillée de ses hommes et enfin, rendue désuète, purement et simplement mise au placard. Ce qui ressemble déjà à du mobbing… Belle performance!

En outre ses fonctions de protection du territoire, de sauvetage en cas de catastrophes et d’appuis aux civils, l’armée c’est aussi un employeur. Entre 9000 et 10’000 personnes. Ca va en faire du monde à mettre à la porte, du jour au lendemain.

Que se passe-t-il dans la tête du militant du GSsA ? Inutile, l’armée ? Tant que ça ? Ne voit-on pas le monde autour de nous en tension permanente ? La Suisse hors de danger, de tous les dangers ? Même des catastrophes naturelles, glissement de terrain, inondations, séisme ? Le militant du GSsA doit être trop occupé à boire le thé et servir des petits gâteaux au quatre heure dominical. Ah non ! Je sais ! Ils ont vu Dieu de près ! Ils savent, les prophètes ! Hors manque de bol pour eux, ils sont dans leur pays.

Donc un jour nous aurons besoin de plus que ce que les forces cantonales pourrons offrir ? Bien. On va appeler qui ? Des privés ? Une aide étrangère ? La France ? Ils ont déjà du mal avec leur contingent. L’Allemagne, je doute qu’un militant du GSsA soit devenu près à vendre notre sécurité intérieure à l’Aigle du nord. L’Italie, s’il était meilleur que les suisses, le Vatican les aurait choisis. Idem avec l’Autriche pour le Liechtenstein.

Non ? Bon alors on part sur une privatisation, c’est ça ?! C’est une privatisation ! Ils comptent faire quoi ? Un appel d’offre ? Une mise au concours ? Non, sérieusement, les entretiens ça va se passer comment ? Je suis curieux, j’aimerais savoir. Comme leur argument phare est « l’armée ça coute trop cher », ils vont sous-traiter à qui ? Notez, si c’est Taïwan, je signe tout de suite, vu leur entrainement militaire, là c’est sûr, on ne peut pas luter. Bon, faut pas être trop regardant sur l’aspect humain, mais bon, le GSsA se présente comme être de Gauche, je leur fais confiance.

Ces même gens de « Gauche » qui scandent : le 9 novembre, plus jamais ça ! Non c’est sûr, avec des mercenaires venus d’ailleurs, d’une autre culture, n’ayant aucun lien avec les indigènes, en effet, ça ne se passera plus jamais comme cela. Ce n’est plus un rocher d’un mètre de haut qu’il faudra la prochaine fois, mais un obélisque.

Le GSsA veut donc faire mettre la clé sous la porte à une entreprise local, ayant fait ses preuves, virer tous ses employés, pour les remplacer par des privés, soit disant moins cher, et peut-être délocalisés ? C’est bien ce que je dis : Le GSsA est un groupe de Gauche qui licencie comme la pire entreprise de Droite.

Le 22 Septembre NON à l’abrogation du service militaire obligatoire !


À propos de la Syrie

500 réfugiés Syriens seront bientôt reçus en Suisse. Leur prise en charge coûtera à la nation Helvétique 12 millions de francs.

En acceptant des contingents importants de réfugiés, la Suisse renoue avec une ancienne pratique abandonnée en 2005.

On serait en droit de croire que cet argent pourrait servir à améliorer le sort de nombreux citoyens helvétiques en difficulté, où encore qu’il pourrait être utiliser afin d’aider à la baisse du chômage galopant. Que nenni mon bien bon. La Suisse, terre d’accueil et de diversité, devra à nouveau s’ouvrir à toute la misère du monde, au nom des sacro-saints préceptes humanistes des Droits de l’Homme. Visiblement, l’État, ou ce qu’il en reste, veut nous enseigner qu’il est bien plus moral et juste de prendre en charge des réfugiés, d’une guerre civile qui ne concerne absolument pas notre nation, plutôt que de venir en aide à son propre peuple qui souffre en silence et doit en plus donner le peu qu’il lui reste à des étrangers, aussi touchante soit leur condition. Et n’oublions pas de noter que 20 millions de francs supplémentaires seront sans doutes ajoutés à l’aide humanitaire dans la région du moyen-orient, qui s’élève déjà à 30 millions de francs.

Il ne nous apparaît pas opportun d’insister sur le sujet de cette dépensant totalement absurde dans une période de crise. Ce n’est qu’un exemple parmi les dizaines d’autres que nous donne notre gouvernement. Néanmoins, une transition avec la guerre civile en Syrie s’impose. Et le sujet est large.

Flag_of_Syria.svg

Nous pourrions parler de la ridicule tentative des États-Unis d’Amérique, d’Israël et de leurs états-laquais de trouver un cassus belli en l’objet des attaques chimiques dont les médias font grand bruit. Il est évident que monsieur Bachar El-Assad, gagnant la guerre sur tous les fronts et se sachant épier par les nations occidentales qui n’attendent qu’un prétexte pour le chasser du pouvoir, aurait trouvé absolument nécessaire l’utilisation d’armes chimiques.

Nous pourrions parler de la diabolisation du Président de la Syrie, qui rejoint celle dont ont été victimes les précédents « méchants dictateurs arabes rappelant les heures les plus sombres de notre Histoire ». Voilà l’un des chevaux de bataille de l’oligarchie mondialiste; le combat contre la tyrannie du régime de Damas. Cette seule et unique idée fait bondir l’humaniste dans chacun des éternels droit-de-l’hommistes de gauche. Il serait vain de s’apitoyer sur leur incapacité à voir plus loin que ce que les médias leur livrent, comme le fait que les rebelles qu’ils désirent voir l’emporter sont en majorité des étrangers non-syriens fanatiques musulmans. Ils font néanmoins partis des deux courants bellicistes au sein des occidentaux.
Car il y a deux groupes principaux va-t’en-guerre : La gauche humaniste au grand coeur et les lobbys israélites. Les raisons sont tout aussi évidente que pour les membres de la gauche; Israël serait la seule bénéficiaire d’une chute de Bachar El-Assad et de la Syrie tout court. Ni la France, ni la Grande-Bretagne, mais bien Israël, et de fait, les États-Unis.

Il faut noter toutes fois une étonnante et agréable surprise dans cette affaire. Premièrement, l’opposition du parlement britannique à une intervention en Syrie, et deuxièmement, la même réticence pour de nombreux généraux français et américains, avec en exemple le général français de brigade aérienne Jean-Patrick Gaviard, où du Général Martin Dempsey, chef de l’état-major des États-Unis. Tous en viennent à la même conclusion : Une intervention en Syrie serait catastrophique.

Il y aurait encore beaucoup à dire, mais nous arrêterons là. Nous profitons simplement de cette occasion pour signifier qu’un petit groupe de membres des Jeunesses Genevoises fera parti d’une manifestation en opposition à une intervention des nations occidentales en Syrie, ce dimanche à 14h sur la Place des Nations. Et nous invitons toute personne non-aveuglée par la propagande médiatique de faire de même !

6c43775913

 


Image

Soirée cohésion – Jeunesses Genevoises

Soirée cohésion - Jeunesses Genevoises


La dissolution n’arrêtera pas la révolution !

jeunesses nationalistes

Les Nationalistes sociaux radicaux de l’Helvétie tiennent à témoigner leur soutiens inconditionnel à Pierre Sidos, Yvan Benedetti, Alexandre Gabriac et à tous les membres de l’Oeuvre Française et des Jeunesses Nationalistes.

L’Oeuvre Française, c’est plus de quarante longues années de combats, de sacrifices, d’exclusion et de dons de soi. Si l’état français, maçonnique et sioniste jusqu’à la moelle ( pour être politiquement correct ) comme il ne cesse de prouver qu’il est à chaque seconde, pense pouvoir balayer tout ceci d’un revers de la main, c’est qu’il a une trop grande confiance en lui et qu’il sous-estime très grandement la détermination et la volonté des nationalistes radicaux.

L’Europe toute entière est à un tournant de son Histoire, un tournant qu’elle a déjà emprunté dans les années 20-30, avec les conséquences qu’on en sait. Là aussi, le gouvernement français du Front Populaire ( sic ) avait interdit à tour de bras les différents mouvement patriotes et nationalistes. Là aussi, ça n’a servit à rien, sinon prouver leur bêtise et leur haine du pays qu’ils entendent gouverner.

L’heure n’est plus aux discussions, l’heure n’est plus de s’inquiéter d’une dissolution administrative de papier.

L’heure est à la révolution !


Communiqué sur l’affaire Méric.

Image

Un jeune de 20 ans, travailleur, prolétaire, fils d’immigré espagnol, vivant en Seine Saint-Denis, và s’acheter un Fred Perry d’occasion (vu que c’est trop cher). Il n’est pas connu des services de police, il a une copine et un appartement, une vie.
Il est attendu sur les lieux de la vente par une bande d’antifas, dont un fils de prof, élève à science-po, embrigadé et prêt, avec ses amis, à en découdre et l’ayant annoncé ouvertement.
Le prolétaire refuse plusieurs fois le combat, il ne veut pas se battre.
Les petits bourges reviennent à la charge.
Le prolétaire et ses amis se défendent.
Pas besoin de chercher qui est la victime.

Qui est Clément Méric ?

Image

Clément Méric est un antifa de 19 ans, il faisait parti des « Redskins » de Brest (Skinhead Communiste) avant de venir à Paris et de rejoindre le groupe violent « Action Antifasciste Paris-Banlieue ». Clément Méric est connu pour aimer vouloir « casser du facho », c’est un jeune bourgeois, fils de profs (déjà) à la retraite, étudiant à Science-Po en première année endoctriné par d’anciens communistes recyclés à servir l’oligarchie mondialistes en formant de petites milices qui étiquetteront de « Fascistes » et « d’extrême droite » tous les groupes dissidents,patriotes et nationalistes.

Un des camarades de classe à Clément Méric a déclaré: « Certes le gosse est mort, mais lui aussi donnait des coups, ce n’est pas un petit saint qui passait pa hasard, il était prêt à tabasser ceux qui l’ont tabassé »

Image

Ci-dessus: Clément Méric venu provoquer la manif pour tous le 17 avril.

 Mais ce qui nous intéresse dans cette photo n’est pas le foulard, c’est sa chevalière. Sur cette image il joue du pouce et du majeur pour retourner le chaton sous son index et dissimuler la trop voyante bague aux vues des objectifs. Tout le long de la vidéo on le voit tourner cette chevalière, en fonction du rôle qu’il joue.

Clément Méric ne se sert pas de sa chevalière comme d’une simple bague d’appartenance ou par coquetterie. Il la porte à l’index pour s’en servir comme une arme et lorsqu’il est inquiet et que le danger menace, place le chaton en avant du poing. Dès lors qu’il ne se sent plus en danger ou qu’il est pris en photo, il cache le chaton dans sa paume. Cet adolescent au nom de noblesse ne semble assumer sa chevalière qu’en tant qu’arme de poing.

Image

Ci-dessus:Le groupe « Action Antifasciste Paris-Banlieue » décrit comme « pacifiste » par les merdias.

Un vigile présent sur les lieux du drame est qualifié de témoin « principal » par les policiers. L’homme met en cause les quatre militants du groupuscule antifasciste auquel appartenait la victime, et plus particulièrement l’un d’entre eux. Selon ce témoignage, ce garçon, très remonté, avait des gants de boxe dans son sac et a incité les autres à se battre contre les skinheads, qui, toujours selon le vigile, cherchaient plutôt à éviter l’affrontement et à partir discrètement.

Le témoin a précisé que Clément Méric aurait déclaré à propos des skinheads : « Ce sont des gens qui ne devraient même pas être vivants. »

Image

Ci-dessus: Le groupe « Redskins » donc Clément Méric faisait parti a Brest (http://redskins-pride.skyrock.com/)

RTL

Clément Méric : la vidéo de l’agression a parlé

On avait d’abord cru qu’aucune image ne pourrait aider les enquêteurs… Finalement, trois semaines après l’agression mortelle de Clément Méric, le 5 juin dernier à Paris, la police judiciaire parisienne a mis la main sur les premières images de la bagarre.

La scène a été filmée par une caméra de surveillance de la RATP, située côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin. Les experts de la police technique et scientifique ont travaillé pendant plusieurs jours sur ces images pour les faire parler. Elles permettent de se faire une idée précise de la scène, jusqu’alors uniquement racontée par des témoins.

On y voit notamment Clément Méric se précipiter vers Esteban Morillo, le meurtrier présumé, alors de dos, semble-t-il pour lui asséner un coup. Le skinhead se retourne alors et le frappe avec son poing en plein visage.

L’image ne permet pas de dire de façon formelle si Esteban Morillo donne un deuxième coup, ni s’il a ou non un poing américain. Le militant d’extrême-gauche, en tout cas, tombe immédiatement au sol, inconscient. Il n’est pas lynché une fois par terre.

L’autopsie avait établi que la victime n’était pas morte en tombant sur le bitume, mais avait été tuée par un ou plusieurs coups au visage  Ces images permettent de confirmer l’identité du meurtrier. Elles excluent l’hypothèse d’un lynchage, montrent un Clément Méric provocateur et confortent la thèse du juge sur une mort accidentelle à la suite de coups donnés.

Qui est Esteban Morillo ? 

600156_602282886462663_2102241978_n

Estéban Morillo est un jeune de 20 ans, travailleur, prolétaire, fils d’immigrés Espagnols vivant en Seine Saint-Denis, va sa’cheter une polo Fred Perry d’occasion (Vu qu’il n’a pas les moyens d’acheter des polos neufs). Il n’est pas connu des services de police, il a une copine et un appartement, une vie. Esteban militait également pour la cause animale.

580424_602782073079411_1227120189_n

Il est attendu sur les lieux de vente par une bande d’antifas, L’action antifasciste Paris-Banlieue, dont Clément Méric, un fils de profs, élève à science-po, embrigadé et prêt, avec ses amis, à en découdre et l’ayant annoncé ouvertement. Le prolétaire refuse plusieurs fois le combat,  il ne veut pas se battre. Les petits bourges reviennent à la charge. Le prolétaire et ses amis se défendent, Pas besoin de chercher qui est la victime.

10743_602826869741598_1403784643_n

Esteban n’est pas le gros méchant Skinhead comme il nous est présenté dans les médias.

Honte aux personnes qui manipulent des jeunes en les envoyant provoquer et affronter des nationalistes innocents et honte aux merdias et aux « Antifas » qui font passer Esteban pour un assassin alors que l’agresseur est personne d’autre que Clément Méric !

485442_453660064725593_802800425_n

Les Jeunesses Genevoises expriment tout leur soutien envers Estéban Morillo ainsi qu’à sa famille, sa petite amie et ses camarades, victiment de l’acharnement médiatique ainsi que l’acharnement de la vermine antifasciste.

Liberté pour Estéban ! Clément Méric seul responsable de sa mort !

Défendre sa vie n’est pas un crime.

9110_115761268632979_869275411_n

965945_603049033052715_1468656655_o

Page Facebook en soutien à Esteban : https://www.facebook.com/SoutenonsEstebanOfficiel

(Source:lepoint.fr/leparisien.fr/huffingtonpost.fr/meltycampus.fr/rtl.fr/nationspresse.info/ndf.fr/illwieckz.net/contre-info.com)