Mouvement nationaliste genevois

BULGARIE – Les nationalistes chargés de lutter contre la corruption

Image

Le Premier ministre bulgare, Plamen Oresharski, est en train de constituer son gouvernement. Dernière nouvelle en date : c’est Volen Siderov, le chef du parti nationaliste Ataka qui a été choisi pour présider la Commission parlementaire de lutte contre la corruption. De quoi faire couler beaucoup d’encre..

Le Premier ministre bulgare, Plamen Oresharski, est en train de former son gouvernement. Il a annoncé, le 19 juin, la nomination de onze gouverneurs de régions, de cinq ministres adjoints, le limogeage d’Ivan Ivanov et l’arrivée de Volen Siderov, le chef du parti nationaliste Ataka, à la tête de la commission parlementaire pour la lutte contre la corruption, les conflits d’intérêt et l’éthique parlementaire.

Volen Siderov a plusieurs fois répété qu’il n’apporterait aucun soutien à l’administration Oresharski ou à la coalition parlementaire. Il a nié toute tractation en sous main le jour où le gouvernement Oresharski a été investi, sa présence au Parlement ayant donné le quorum nécessaire pour que la cession parlementaire puisse avoir lieu.

Image

Néanmoins, Volen Siderov n’a jamais caché son désir de diriger la commission anti-corruption. Cependant, pour certains parlementaires ( NB : L’on se demande bien lesquels ) qui se sont entretenus sous couvert d’anonymat avec le site Internet d’information Mediapool.bg, Volen Siderov a lui-même souvent violé l’éthique parlementaire, sa nomination pourrait donc entraîner certains conflits d’intérêt.

Le nouveau parlement disposera de 22 commissions permanentes : 12 seront présidées par des députés socialistes, 7 par des élus du Mouvement des droits et des libertés (DPS) et deux restent encore à attribuer.

Les députés du DPS présideront des commissions sur l’Économie, le Budget, les Finances, l’Énergie et la Justice. Les socialistes dirigeront des commissions sur l’ordre public, les Affaires étrangères et les services de sécurité.

Le parti d’opposition GERB, qui conserve le groupe parlementaire le plus important après les législatives de mai dernier, n’a pas réussi à trouver de partenaires pour former une coalition gouvernementale. Le parti de Boïko Borissov disposera cependant de huit élus dans chaque commission, les socialistes de sept, le DPS de trois, et Ataka de deux. Plamen Oresharski a également nommé cinq nouveaux ministres adjoints, en plus des 17 déjà nommés la semaine dernière.

Source : http://balkans.courriers.info/article22766.html

L’Union nationale d’attaque, ou Ataka, est un parti nationaliste social et radical de Bulgarie qui n’a jamais renié la moindre parcelle de l’idéal national qu’il défends, même parmi ce qui est le plus indéfendable pour certains. La Bulgarie, bien que les médias sous contrôle de l’état n’en parlent aucunement, est dans un état critique, largement comparable à la Grèce. Le remplacement totale de gouvernement cité plus haut fait suite à la démission de l’ancien gouvernement, suite aux pressions des grandes manifestations qui ont eue lieues dans toute la Bulgarie, et dont les camarades d’Ataka ont été des acteurs et des initiateurs majeurs.

.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s